J'aime les débuts qui ne savent pas encore où ils vont.

J'aime quand tu tiens ma main gelée.

J'aime perdre les pédales, perdre le nord, perdre la boule, perdre la raison.

J'aime le bruit du vent dans les roues des vélos, comme un grillon qu'on promène.

J'aime ta main sur ma nuque.

J'aime les matins glacés qui figent la rosée.

J'aime les fruits secs et les pommes juteuses.

J'aime mon chien qui pue, c'est ma seule tolérance olfactive.

J'aime que la lune me poursuive quand je roule la nuit.

J'aime que tu m'ôtes les mots de la bouche.

J'aime que Julian Casablancas me fasse l'amour en chantant Trying your luck.

J'aime les sommeils fiévreux, pleins de folies brûlantes et de rêves infernaux.

J'aime les chips de crevette qui mordent la langue.

J'aime être saoule, ça me rend amoureuse.

J'aime dire « tête de con », plus décisif que « con » tout court.

J'aime gratter mes piqûres de moustique tout doucement, et avoir comme un micro orgasme cutané.

J'aime les mots doux et les mots crus.

J'aime la mélancolie, qui rend la tristesse belle.

J'aime le goût de ton cou au milieu de la nuit.

J'aime écrire des trucs idiots sur les vitres embuées.

J'aime que tes yeux me déshabillent. Ils ont une avidité que tes mains ne savent pas reproduire.

J'aime l'odeur des draps qui ont trop dormi.

J'aime la piste 11 de The rise and fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars.

J'aime les oranges amères et les patates douces.

J'aime avoir des idées lumineuses, surtout la nuit.

J'aime que tu me dises oui.